Handicap d'un enfant

La naissance d’un enfant handicapé est toujours une expérience extrêmement difficile qui révolutionne et souvent désorganise la vie de toute la famille. En attendant la naissance de leur bébé, les parents ne s’attendent pas à la maladie : en l’apprenant, ils subissent un choc et ne savent pas quoi faire. Dans une situation similaire, on retrouve les parents dont l’enfant, né en pleine santé, subit un accident qui provoque son invalidité. De plus, un enfant malade/handicapé nécessite un soutien specifique : soins physiques, exercices de stimulation, visites médicales ou les activités de loisir, ce qui pèse sur le budget familial. C’est encore plus compliqué si un des parents doit démissionner de son travail pour s’occuper de son enfant.

Voici les étapes par lesquelles passent les parents d’enfants handicapés

1. Choc

Apprendre l’handicap de l’enfant est toujours tragique pour les parents : la méfiance initiale se transforme vite en négation. C’est un événement traumatique majeur, bouleversant toutes les certitudes et les repères sociaux. Une incompréhension apparaît, la peur, le découragement, un sentiment de désespoir et parfois l’agression.

2. Dépression

Le sentiment d'impuissance des parents peut être si fort qu’ils n’arrivent plus à supporter leurs émotions et tombent dans la dépression. Des moments de détente sont apportés par le travail systématique avec l’enfant qui a besoin de soins.

3. Adaptation apparente

Les parents recherchent des moyens de se sortir de cette situation; c’est à ce moment-là, que toute sorte d’idées sur le principe des mécanismes de défense apparaissent. Les parents recherchent les coupables du handicap de leur enfant, ce qui leur permet de se disculper et souvent de rejeter l’idée de la déficience de leur enfant. Cela passe par la recherche de solutions chez des hypno-thérapeutes, bio thérapeutes, ergothérapeutes ou herboristes. Après avoir épuisé toutes les possibilités, des parents ont souvent la tendance de baisser les bras.

4. Préparation constructive

Une étape positive, c'est l'instant où les parents commencent à travailler avec l’enfant dans le but d’améliorer sa vie. A ce stade, ils savent profiter de la joie d’être avec leur enfant handicapé, ils découvrent que leur enfant a pour eux une affection inconditionnelle et ils l'aprécient. Aussi, ils commencent à chercher des solutions qui rendront leur enfant heureux.

La transition entre les étapes n’est pas clairement identifiée et les frontières sont floues. Pour un enfant handicapé, les parents doivent consentir à des sacrifices, souvent renoncer à leurs habitudes.

Enfant handicapé = petit bonhomme aux grands besoins

S’occuper d’un enfant handicapé est un défi auquel vous serez confronté tous les jours. La personne qui prend soin d’un enfant malade doit toujours se rappeler qu'il est un petit homme, qui a moins de chance que les autres enfants, mais son handicap ne le prive pas de ses droits :

  • d’être aimé comme il est;
  • de pouvoir de se développer selon ses capacités.

Un parent qui permet à son enfant d’être indépendant (selon ses capacités), qui lui apprend à s’accepter tel qu’il est, à être optimiste et résistant, est un parent qui permet à son enfant de développer une incroyable force vitale. Attention – il est important de ne pas se focaliser sur le handicap de l’enfant, mais sur son potentiel. Même les enfants gravement handicapés feront des progrès si vous vous occupez d'eux systématiquement. Ces progrès à petits pas procurent de la joie et sont très motivants pour la suite. Très souvent, la rééducation, qui est chère et difficile pour l’enfant, ne délivre pas d'effets immédiats, mais il faut être attentif au moindre progrès qui peut compenser toutes les peines.

TZMO Global Bella Global Happy Baby Global Univers Seni Matopat Global